La dépression

La dépression

Selon les études récentes, 5 à 8% des français ont vécu un épisode dépressif durant l’année écoulée. Nous sommes donc nombreux à connaître, au moins transitoirement, cet état complexe de grand découragement et de grande lassitude, de perte d’intérêt, d’absence d’envie, de courage et de joie. Les émotions auxquelles il renvoie sont la tristesse, mais aussi la culpabilité de ne pouvoir faire mieux et plus, la perte de confiance et d'amour de soi ou la révolte face à une réalité et une impuissance que l’on n’accepte pas.

La dépression peut aussi se manifester par une perte ou un gain de poids, des difficultés de sommeil et/ou une grande fatigue.

Si l’on devait simplifier, on pourrait dire que la dépression ou la déprime, c’est lorsqu’une partie de nous-même, épuisée, refuse dorénavant de lutter.

La distinction entre déprime passagère et dépression est d’ailleurs une distinction de degré et non de nature. La dépression, c’est une déprime intense, qui s’active lors d’un choc, ou bien c’est une déprime qui dure et qui s’aggrave... Car elle nous porte vers un sentiment de malchance, une insatisfaction et une critique de nous-même.

Affection parfois complexe, la dépression peut trouver ses racines dans un problème physiologique, l'abus de certaines substances et en particulier de l'alcool, un environnement insatisfaisant, un ou des événements traumatisants, ou encore un épuisement dû à un surmenage professionnel et/ou personnel. Dans ce dernier cas, on parle de burn out. Souvent, les différents facteurs sont liés. Ainsi, on trouvera derrière des événements déclencheurs récents et évidents un terrain propice au développement de la dépression, un sentiment de difficulté et de découragement latent qui puise lui-même ses racines dans un passé plus lointain.

Le traitement de la dépression ou de l’épisode de déprime passe bien entendu par en explorer les causes. On entreprend ainsi de désactiver l’impact des événements passés et les émotions qui les accompagnent. Il passe aussi par l'observation et l'évolution des croyances qui font le terreau de notre abattement.

La durée de la thérapie est très variable. Elle dépend essentiellement du nombre de causes et de l'implantation plus ou moins récente de l'état dépressif. Dans ma pratique, je constate rapidement un soulagement très palpable.